La vision et la technique

Au commencement les couleurs choisies sont en attente sur la palette. La toile blanche comme une fenêtre sans limite aspire l'esprit et emprisonne l'imagination

Les premiers coups de pinceaux génèrent le mouvement et la composition, la danse des couleurs organise les espaces et oriente la lumière. Les formes apparaissent, d'abord hésitantes et volatiles puis par le contraste et la valeur elles s'imposent et installent leur emprise dans l'espace.

Dès lors la plus légère touche de couleur ou le plus infime coup de pinceau précise la vision, et selon l'angle du regard posé sur la toile, un univers peut surgir ou disparaître. Tout n'est qu'équilibre, fragiles fantômes attendant la matière pour s'ancrer définitivement dans le regard du peintre.

Jean-Marie Gasteuil, peintre autodidacte